Un Design Sprint – deux garanties pour l’innovation

La plupart des organisations affichent une volonté d’innover ; souvent sans trop savoir comment s’y prendre et ce que cela implique. L’innovation est un domaine complexe, qui nécessite des compétences nouvelles (souvent orientées digital), ainsi qu’une manière différente de penser. Encore plus important: il faut trouver le moyen de faire collaborer ses équipes et développer une véritable intelligence collective. C'est tout l'objectif du design sprint.

Le design sprint pour innover

Depuis quelques années, les ateliers de design sprint, en 5 jours, se sont imposés comme l’une des meilleures méthodes d’innovation. Ce processus qui repose sur une recette très précise et qui fait appel à l’intelligence collective du groupe est guidé par un designer / facilitateur expert. Les règles sont simples :

  • Un challenge important à résoudre
  • Une petite équipe dédiée pendant 5 jours
  • Des profils de différentes disciplines aux talents variés
  • La volonté de tester des choses nouvelles
Methodologie design sprint

L’incertitude de l'innovation

Dédier 6 à 8 personnes de vos équipes pendant toute une semaine pour un atelier sur une grosse question à laquelle votre entreprise fait face ou une opportunité à saisir ; ça demande évidemment quelques garanties de succès.

Or, par principe, un succès en innovation ne peut être prédit. L’innovation de rupture, qui vise à créer quelque chose de vraiment nouveau, implique une grande part d’inconnue. On accepte de ne pas savoir ce qu’on va découvrir et si ce sera un succès.

Comme toute autre approche d’innovation, le Design Sprint ne garantit pas, en 5 jours, un succès commercial ou une solution révolutionnaire extraordinaire et prête à être mise en œuvre. C’est un processus d’apprentissage rapide. En revanche, grâce à un procédé éprouvé et bien cadré dans ces 5 jours d’ateliers,

le Design Sprint garantit deux résultats qui sont des ingrédients puissants d’une innovation potentielle:

1) un prototype

2) des retours de vrais utilisateurs ou clients

Design Sprint rapid prototyping

Le prototype

Un prototype, est un concept de solution, matérialisé sous une forme qui peut être présentée et utilisée. Les prototypes se veulent visuellement « réalistes » mais sont élaborés le plus simplement possible, dans un minimum de temps.

Dans le déroulé d’un Design Sprint, c’est le jeudi qui est dédié à la réalisation du prototype sur la base des découvertes et idées créatives des trois premiers jours.

L’équipe consacrera cette journée à prototyper les concepts les plus prometteurs. Un designer senior, bien entouré, est alors capable de passer d’une simple esquisse à une maquette professionnelle donnant l’illusion d’un vrai produit en quelques heures.

Cette approche « quick & dirty » a deux avantages :

Tout d’abord, en retirant la pression de réaliser quelque chose de parfait, elle met les participants dans un état d’esprit d’expérimentation. Cet esprit est rempli d’énergie, de créativité, d’ouverture d’esprit et il tend à repousser nos auto-limitations.

Un prototype rapide, a aussi l’avantage de ne pas créer trop d’attachements et d’attentes de la part de ceux qui l’ont créé. Sachant pertinemment que le prototype n’est pas censé être le produit final, ils seront beaucoup plus ouverts à la critique que s’ils avaient passé plusieurs mois à construire patiemment le produit avant d’oser le montrer.

Un prototype peut prendre différentes formes comme :

  • Un « vrai-faux » site web : concrètement on dirait une vraie interface, sauf qu’il ne s’agit que de design, on ne tape pas une ligne de code. Cela permet de tester de nombreux aspects : “est ce que les gens comprennent ?” “que pensent-ils du prix ?” “voient-ils la nouveauté ?”
  • De « vrai-fausses » slides : Par exemple dans le cas d’un sprint consacré à la réorganisation d’un service, on pourrait créer une présentation Power Point présentant des organigrammes, chiffres, budgets, rôles et responsabilités.
  • Une « vrai-fausse » App: les logiciels de design modernes tels que Figma ou Adobe XD permettent de lier différentes pages entres elles, permettant de simuler le fonctionnement d’une app complète ou d’un outil web
  • Une « vrai-fausse » vidéo: en utilisant des images-stock ou en filmant quelques images agrémentées d’une voix-off, certains concepts complexes pourront être présentés sous la forme d’une vidéo.
  • Un « vrai-faux » lieu : l’aménagement d’un espace pour y accueillir une nouvelle activité pourrait être réalisé avec du matériel rudimentaire en « carton pâte », ou même de la 3D, afin de donner une réalité à un futur espace.
  • Un « vrai-faux » service : créer une situation avec des étapes et des “acteurs” ayant un rôle spécifique.

Lors de certains sprints, plusieurs concepts “concurrents” sont prototypés, souvent à un niveau de fidélité moins poussé.

Design Sprint jour 5 tester

Tests et retours utilisateurs

Un prototype, c’est déjà bien en soi. Il permet d’en apprendre beaucoup sur ce qu’on veut réaliser. Mais c’est en mettant le prototype entre les mains des utilisateurs potentiels que l’on fait de réelles découvertes. C’est ce qui se passe le dernier jour d’un Design sprint ; le vendredi.

Le prototype est le fruit des hypothèses et des découvertes de l’équipe du design sprint. Il va être mis à l’épreuve de la réalité entre les mains de testeurs et alors prendre tout son sens en devenant une source de connaissances nouvelles à travers l’expérimentation concrète.

Les testeurs sont recrutés par annonces ou par les réseaux sociaux et il leur est généralement offert une compensation pour leur temps. Comme ils n’ont ni participé à la problématique de départ et ni à l’élaboration de la solution, ils ont une distance par rapport au prototype et sont parfaitement objectifs. Ce sont des utilisateurs potentiels et ils peuvent représenter un certain public cible pertinent pour ce qu’on souhaite réaliser. En leur soumettant le prototype, selon un protocole de test, l’équipe de design sprint va donc pouvoir valider ou invalider les différentes hypothèses formulées, durant les jours précédents. Par le test, l’équipe de design sprint va chercher à simuler l’utilisation du produit comme s’il était déjà sur le marché ou déjà en fonction afin de voir comment il s’intègre à la réalité.

La scorecard d’un vrai design sprint complet (anonymisée). Ces tests qualitatifs sont une mine d’or d’apprentissage.

L’usage que les testeurs feront du prototype et leur expérience qui sera capturée dans une grille d’évaluation (la scorecard), permettront de récolter une quantité de données précieuses d’utilisation concrète de la solution proposée. De plus, l’observation des réactions et comportements des testeurs dans leurs interactions avec le prototype donnera encore une autre dimension aux résultats du test utilisateurs.

Les données générées sont des informations capitales et sont la véritable valeur produite par le design sprint. Elles éclairent à la fois la pertinence du prototype, mais aussi, plus largement la problématique de départ. À la suite d’un design sprint, des décisions d’importance stratégique pourront être prises.

En effet, il arrive encore souvent que des produits soient développés pendant des mois ou des années, financés par de gros investissements et produits en masse pour finalement ne pas trouver leur public. Cela arrive avec des solutions de toutes tailles et de toutes catégories et cela peut même arriver après d’importantes études de marché. Parce que ce qui compte finalement ce n’est pas à quelle point une idée est bonne en soi, mais si l’utilisateur va l’adopter ; si ça fait du sens pour lui et si ça lui procure un avantage dans une dimension ou une autre.

La temporalité est aussi importante : si un bon produit sort trop tard, ses concurrents l’auront déjà dépassé, et il ne trouvera pas son public.

Tout cela fait qu’il est crucial de faire tester une idée avec un prototype fonctionnel par des utilisateurs potentiels le plus tôt possible. C’est ce qui rend le design sprint particulièrement pertinent dans le monde actuel, à l’opposé d’approches de conception plus classiques, où le risque sera de travailler des mois sur une mauvaise idée.

Le Design Sprint garantit donc ces retours concrets d’utilisateurs sur un prototype par rapport à un problème ou une opportunité importante pour l’entreprise.

Rapide, concret, focalisé efficient et clair, le design sprint est une méthode pensée pour faciliter et accélérer l’innovation.